Après le “mobile first”, le terme qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, est le “offline first”.

Expression à la mode ou véritable concept ? Buddyweb revient sur ce terme.

Petit rappel sur le “mobile first”

Le “mobile first” correspond à l’action de penser “mobile” avant de penser “PC ou tablette”. Cela vaut tant au niveau du design du site qu’au niveau des du développement de site web et de ses fonctionnalités.

A l’heure où le mobile prend une ampleur considérable dans le monde numérique, s’adapter aux utilisateurs mobiles est monnaie courante chez les petites et grandes entreprises. Nous sommes plus que jamais connectés à Internet. N’importe où et n’importe quand. D’ailleurs la principale caractéristique de la “mobilité” est que cela est censé fonctionner partout. Ainsi, application mobile ou responsive design, au jour d’aujourd’hui, l’adaptation aux mobiles s’avère être un passage obligatoire ! Cela vaut surtout depuis le nouvel algorithme de Google.

Mais pour en savoir plus, je vous invite à jeter un oeil à mon précédent article sur le sujet : ICI

Mais alors, le “offline first” c’est quoi ?

Souvenez vous de cette situation un peu gênante dans laquelle vous vous êtes certainement retrouvé au moins une fois dans votre vie. 
Vous n’êtes pas chez vous et vous avez soudainement envie de vous connecter à internet. Vous êtes sur le point d’uploader une de vos photos de vacances sur votre réseau social favoris, et là, malheur ! Plus de connexion ! 
Nous avons tous vécu cette drôle de situation où notre super 4G se transforme en une connexion EDGE sans crier gare… Les déconnexions temporaires et/ou les moments où le débit est trop lent sont choses courantes, et sont annoncés comme des messages d’erreurs.

C’est là que le Offline First fait son apparition

Le Offline First est un terme qui amène le développeur à privilégier le “offline” ou “hors ligne”. C’est une méthodologie qui nous enseigne que le fonctionnement d’un site ou d’une application ne devrait pas être dépendant d’une connexion.

Certaines applications, que vous connaissez bien, fonctionnent d’ores et déjà sur le modèle “offline”. Par exemple, les applications que vous utilisez tous les jours telles que le calendrier ou encore les contacts et les mails ont quelque chose en commun : elles synchronisent les données sur votre téléphone de façon locale, afin qu’elles puissent fonctionner même hors ligne.

Malheureusement, très peu d’applications fonctionnent de cette façon.

Pourquoi le “offline” est si important ?

Les développeurs se doivent de penser “offline” pour plusieurs raisons :

- Faire face aux problèmes de services dûs aux surencombrement du réseau : Les problèmes ne surviennent pas uniquement lorsque vous êtes loin ou près d’une antenne relais, ils arrivent surtout lorsque le réseau est bondé !
- La rapidité : Je suis sûre que votre téléphone vous a déjà montré des tas de “barres” de réseau, avec un signal 4G tout beau, mais que finalement, la rapidité de navigation soit bien en dessous de vos espérances. Malheureusement ce scénario n’est que trop vu ! 
- Faire face aux problèmes de batterie : Utiliser vos applications c’est bien mais pour votre batterie, ça l’est moins ! Certaines applications sont très gourmandes en énergie et par conséquent, elles vident votre batterie très rapidement. Chaque fois qu’une application mobile transmet des données, cela requiert des demandes afin de renvoyer ces données. Ainsi, si votre application est en fonctionnement toute la journée, il est fort possible que vous ayez très vite besoin de recharger votre téléphone.

Lorsque vous développez une application “offline”, l’application continue de répondre à travers des connexions bonnes, intermittentes ou pauvres lorsque le serveur est surchargé, ou répond lentement. Il synchronise les données plus tard, lorsque les conditions sont favorables, sans perdre l’intention de l’utilisateur ou de corrompre des données sur le serveur.

Finalement, tout cela est fait pour améliorer l’expérience utilisateur.

Des similarités avec le “mobile first”

Le offline first va de paire avec le mobile first, outre leurs langages de programmation similaires, ces deux concepts partagent la même logique. 
En effet, dans les deux cas, l’utilisateur mobile est au coeur de la conception, tout comme l’est l’expérience utilisateur.

Le fin mot de l’histoire

Si vous voulez fournir la meilleure expérience utilisateur, il ne faut pas seulement se concentrer sur le design d’une application, il faut d’abord se mettre à la place de l’utilisateur. Il faut également que vous pensiez “offline” dès le début de son développement. Vous devez réfléchir à comment l’application va marcher et quelle sera l’importance de la rapidité de navigation, afin d’offrir une expérience utilisateur optimale.